Skip website navigation | Go to website navigation

Illustration
ENGLISH VERSION

" Pas seulement un groupe d'intérêts mais une agence d'idées pour l'Europe.  "


Plus sur les membres !

NEWS

18 février 2008
Lire la Newsletter
BIOMASSE ET POMPES A CHALEUR: L’AVENIR DE L’ENERGIE EN EUROPE

CRPM/CPMRLa Commission européenne, la Présidence Slovène et les principaux acteurs en matière d’énergie ont organisé du 28 janvier au 1 février 2008 à Bruxelles la semaine pour l’énergie soutenable*.

Le Groupe de Travail “Energie” de la CRPM, présidé par la région Navarre et coordonné par Jean-Didier Hache a pris part à cette manifestation en organisant, au Comité des Régions, un séminaire intitulé “Les politiques européennes en matière d'énergie soutenable dans les Régions périphériques et maritimes d'Europe”.

Des orateurs de qualité ainsi que des experts et des représentants régionaux ont pris part à cette réunion.

La Commission européenne était représentée par M. Samuele Furfari** de la Direction générale de l’Energie et des Transports.

EM: M. Furfari, quel est le bilan de cette semaine de l’énergie ?

SF: Il est très positif. L’enthousiasme des participants en est la preuve. J’ai été aussi impressionné par la forte participation des collectivités locales et régionales ce qui prouve que les Régions, les Provinces et les villes sont en train de s’impliquer dans toute l’Europe sur le thème de l’énergie soutenable.

EM: J’ai écouté votre présentation et j’ai été frappé par votre conviction concernant de nouvelles formes d’énergie renouvelable, comme la biomasse et les pompes à chaleur.

SF: En réalité, la biomasse est un principe très ancien... nous sommes en train de redécouvrir ce que nos ancêtres faisaient en brûlant du bois ! Naturellement, le processus de combustion ne sera pas lié au bois, mais surtout aux déchets organiques et aux déchets de l’agriculture... Ce processus, sera en outre, réalisé avec des systèmes plus modernes, plus propres et plus efficaces que par le passé. Il y a aussi les pompes à chaleur : il s’agit d’appareils capables de transférer la chaleur d’un milieu le plus froid (comme l’eau souterraine ou la chaleur du sol) vers le milieu le plus chaud (l’intérieur ou l’eau d’une maison, d’un bureau, d’une usine...). En fait, cela marche comme un réfrigérateur à l’envers ! Ce système est aujourd’hui très répandu en Suède, mais s’implantera dans l’UE entière.

EM: A présent, le véritable problème concerne l’efficacité énergétique. Il est inutile d’augmenter la production des sources renouvelables, si la demande totale d’énergie augmente bien plus rapidement...

SF: Il faudra essayer de trouver des alternatives! Les gaspillages d’énergie sont un grand préjudice pour l’Europe. Mais je suis optimiste : l’industrie l’a déjà compris et elle commence à économiser l’énergie pour diminuer les coûts et pour être plus compétitive sur le marché. L’UE cherche maintenant à encourager l’efficacité énergétique, y compris dans le secteur des services, organismes publics, et au sein des familles… en définitive dans tous ces secteurs où il n’existe pas une forte concurrence contrairement au secteur de l’industrie.

EM: Les régions périphériques sont des centres “potentiels” d’énergie renouvelable. Deviendront-elles le “cœur” de la production d’énergie renouvelable en Europe?

SF: Les progrès existent, mais nous avons perdu beaucoup de temps. Les régions périphériques et les îles doivent se transformer en territoires privilégiés pour la production de l’énergie renouvelable. Le soleil dans les territoires du Sud, le vent et les marées dans les territoires du Nord, il y a d’énormes possibilités... Sans oublier les déchets : chaque île devrait éliminer ses déchets en créant de l’énergie pour elle, sans envoyer les déchets sur le continent, pour ensuite importer l’énergie du continent. Il s’agit d’opérations coûteuses et parfois politiquement complexes, mais elles doivent être considérées comme des investissements pour l’avenir.

Interview réalisée par Enrico Mayrhofer
enrico.mayrhofer@crpm.org

* http://www.eusew.eu/
** Samuele Furfari est aussi professeur de “Géopolitique de l’énergie” auprès de l’Université Libre de Bruxelles et auteur de deux volumes “Le Monde et l'énergie - Enjeux géopolitiques. Editions Technip.”

 
© 2005 CRPM CPMR - Conception IMPEC | TOONGA